Une trentaine de leaders féminins ont participé à un atelier de renforcement des capacités organisé par le Fonds pour les Femmes Congolaises (FFC) à Kinshasa. L’objectif de cet atelier était d’étudier comment élaborer les stratégies efficaces pour une prise en charge des cas de violences sexuelles et celles basées sur le genre en milieux scolaires et au sein de la communauté.


Le FFC est le premier fonds non gouvernemental congolais qui mobilise des ressources financières et techniques pour soutenir les organisations, les réseaux et les groupes de femmes et de filles qui travaillent sur le terrain pour la promotion des droits des femmes. Depuis sa création en 2007, le FFC a financé 585 projets de plus de 400 organisations à travers le pays.


Les violences sexuelles et celles basées sur le genre sont un fléau qui touche particulièrement les femmes et les filles en RDC, surtout dans les zones de conflit. Selon l’UNICEF, les signalements de violences basées sur le genre contre les filles et les femmes au Nord-Kivu ont augmenté de 37% au cours des trois premiers mois de 2023 par rapport à la même période il y a un an. Environ 1 survivante de violences sexuelles sur 4 a besoin d’un soutien médical et psychologique spécialisé.


L’atelier de renforcement des capacités a permis aux participantes d’échanger leurs expériences, leurs bonnes pratiques et leurs défis dans la lutte contre les violences sexuelles et basées sur le genre. Elles ont également bénéficié de formations sur les aspects juridiques, médicaux, psychosociaux et éducatifs de la prise en charge des victimes. Elles ont élaboré des plans d’action pour mettre en œuvre leurs stratégies dans leurs zones d’intervention respectives.
Cet atelier a été rendu possible grâce aux fonds de la Swedish International Development Cooperation Agency (Sida), au travers de l’Ambassade de Suède en RDC. La Sida est un partenaire stratégique du FFC depuis 2010 et soutient ses actions en faveur de l’autonomisation des femmes et des filles en RDC.


Le FFC espère que cet atelier contribuera à renforcer les capacités des organisations féminines subventionnées et à améliorer la qualité et l’impact de leurs interventions sur le terrain. Il s’agit d’une initiative louable et nécessaire pour faire face aux violences sexuelles et basées sur le genre qui affectent les femmes et les filles en RDC, et pour promouvoir leurs droits et leur dignité

Laisser un commentaire