Les autorités de Congolais et Angolaises ont convenu de mobiliser la flotte aérienne angolaise pour transporter le matériel électoral sensible dans les différentes provinces de la République démocratique du Congo, en vue des élections prévues le 20 décembre 2023. C’est ce qu’ont révélé vendredi des sources concordantes à l’ACP.
La commission électorale indépendante, qui refuse tout report du calendrier électoral, avait demandé mardi au président de la République un soutien logistique pour acheminer les bulletins de vote, les fiches des procès-verbaux et les autres équipements nécessaires au bon déroulement des scrutins sur toute l’étendue du territoire national.
« En temps normal, on aurait utilisé les bateaux et d’autres moyens ordinaires. Mais aujourd’hui, tout ce que nous importons ne peut pas venir par la mer. Il faut obligatoirement des avions et cela coûte très cher. Et même ici au pays, il faut aussi des moyens plus rapides. C’est vraiment une course contre la montre », avait expliqué Denis Kadima, le président de la Céni.
Le gouvernement, de son côté, a assuré qu’il mettrait tout en œuvre pour relever ce défi. C’est ainsi qu’après des discussions entre les deux capitales, des avions et des hélicoptères angolais seront déployés dans le ciel congolais pour livrer le matériel électoral dans les zones les plus difficiles d’accès.
La RDC, qui est un véritable sous-continent, ne peut pas se passer de la voie aérienne pour procéder au déploiement de ce matériel en si peu de temps.

Certains opposants, qui contestent l’organisation des élections le 20 décembre 2023, affirment qu’« il n’y aura pas de scrutins à cette date », sans préciser ce qui empêcherait la Céni de mener à bien sa mission.
Le 20 décembre 2023, les Congolais sont appelés aux urnes pour élire le nouveau président, les députés nationaux et provinciaux, ainsi que les conseillers municipaux.

Laisser un commentaire