La République démocratique du Congo (RDC) a franchi une étape historique le 1er avril 2024, lorsque Judith Suminwa Tuluka a été nommée Première ministre par ordonnance présidentielle. C’est une première dans l’histoire du pays. Mme Tuluka, originaire de la province du Kongo central, est la première femme à occuper le poste de chef de l’Exécutif national.

Mme Tuluka a promis de former son gouvernement sur la base d’un seul critère, la « compétence professionnelle ». Elle a déclaré que son gouvernement serait appelé « le gouvernement de compétence professionnelle ». Ses premiers combats seront le taux de change, la paix durable à l’Est et les questions sociales.

Née le 19 octobre 1967, Mme Tuluka est mariée et mère de deux enfants. Elle a grandi dans une famille de neuf enfants où la participation et la collaboration étaient encouragées. Après avoir envisagé une carrière en médecine ou dans l’armée, elle a choisi de faire des études d’économie pour réaliser son rêve de travailler dans une banque.

Elle a commencé ses études à l’Université catholique de Louvain en Belgique, puis a obtenu un graduat en comptabilité avant de poursuivre une licence et un master en Économie appliquée, option gestion financière, à la faculté économique de Mons en Belgique. Elle a également obtenu un diplôme complémentaire en sciences du travail, option travail au pays en développement.

Mme Tuluka est rentrée en RDC en décembre 1997 et a travaillé à City Bank pendant un an. Elle a ensuite rejoint le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les droits de l’homme comme assistante administrative et financière, puis le Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD) comme experte nationale pour la cellule de coordination humanitaire.

Elle a travaillé sur deux projets de réforme, l’un pour l’armée et l’autre pour la police aux Comores. Après avoir quitté les Nations Unies, elle a travaillé au ministère du Budget comme conseillère en charge de la cellule conduite du changement, se concentrant sur la réforme des finances publiques et la réforme budgétaire.

Après le ministère du Budget, elle est retournée au PNUD comme coordinatrice du Programme du pilier gouvernance et renforcement de la démocratie. Pendant la période du Covid

Laisser un commentaire