À l’approche des élections en République démocratique du Congo (RDC), les autorités militaires des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et de la Police nationale congolaise (PNC) dans la province du Kasaï-Oriental ont annoncé des mesures renforcées pour assurer la sécurité des candidats et des électeurs pendant la campagne électorale. Elles ont également mis en garde les fauteurs de troubles qui voudraient perturber le bon déroulement du scrutin.

Ces déclarations ont été faites à l’issue d’une réunion tripartite tenue entre la gouverneure intérimaire, Julie Kalenga, le commandant de la 21è région militaire des FARDC, le général John Tshibangu Bamuswa, et le commissaire provincial de la PNC, John Cabuine wa Mihigo. La réunion portait sur la sécurisation des élections et de tous les candidats, ainsi que sur la situation sécuritaire dans le territoire de Katanda, où des affrontements ont opposé des communautés en conflit.

La cheffe de l’exécutif provincial du Kasaï-Oriental a souligné qu’elle avait intensifié les réunions avec les différents services de sécurité pour garantir un processus apaisé dans sa province. Elle a assuré que la sécurité serait assurée à tous les candidats et aux électeurs, quel que soit leur bord politique.

De son côté, le général des FARDC du Kasaï-Oriental a indiqué que la question était de trouver la sécurité qui doit accompagner la campagne électorale, en collaboration avec l’autorité provinciale. Il a ajouté qu’ils allaient effectuer des descentes sur le terrain pour sensibiliser la population au respect de l’ordre public et de la loi électorale. Il a également affirmé qu’ils avaient à leur possession des noms de certains compatriotes qui s’apprêtaient à troubler l’ordre public pendant cette période électorale, et qu’ils seraient arrêtés et traduits en justice.

« Nous allons aux élections. Que tout celui qui est dans la compétition se sente libre parce que nous, les forces armées de la République démocratique du Congo et la police, nous sommes là pour les protéger pour le bon déroulement du processus électoral », a-t-il déclaré.

Les élections en RDC sont prévues pour le 23 décembre 2023. Elles doivent permettre de désigner le successeur du président Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001, ainsi que les députés nationaux et provinciaux.

Gloire MALUMBA

Laisser un commentaire