Le choléra frappe le Haut-Katanga : le ministre de la santé appelle à la vigilance

A la une Santé

Le choléra, une maladie infectieuse causée par une bactérie qui se transmet par l’eau ou les aliments contaminés, a fait son apparition dans la province du Haut-Katanga, dans le sud-est de la République démocratique du Congo. Le ministre provincial de la santé, Joseph Sambi Bulanda, a déclaré lundi 29 janvier l’état d’épidémie sur toute l’étendue de la province, après avoir enregistré 160 cas et 16 décès depuis le début de l’année.

Les zones de santé les plus touchées sont notamment Kisanga, Lukafu, Kampemba, Kenya, Kilela Balanda, Lubumbashi, Likasi, Mumbunda et Katuba. Le choléra se manifeste par des diarrhées aiguës, des vomissements et des douleurs abdominales, qui peuvent entraîner une déshydratation sévère et le décès du patient si celui-ci n’est pas pris en charge rapidement.

Face à cette situation, le ministre provincial de la santé a lancé un appel à la mobilisation générale pour sensibiliser la population sur le danger du choléra et l’importance d’observer les mesures d’hygiène. Il a sollicité l’appui des professionnels des médias, des crieurs, des mobilisateurs, des leaders communautaires, des confessions religieuses et des organisations de la société civile pour diffuser les messages de prévention et de lutte contre la maladie.

Parmi les recommandations formulées par le ministre, on peut citer :

  • Consommer uniquement l’eau potable, bouillir l’eau de boisson à domicile, se laver régulièrement les mains à l’eau courante et au savon avant de préparer les aliments, avant de manger, avant d’allaiter, après avoir été aux toilettes, après avoir changé les couches du bébé.
  • Nettoyer chaque jour les toilettes avec les désinfectants, éviter de manger les aliments non protégés vendus sur la rue, éviter de manger les aliments froids, bouillir les aliments avant de les manger, verser de la cendre dans les trous de toilettes pour tuer les mouches et éliminer les odeurs.
  • Nettoyer le sol des toilettes de toutes traces des selles ou des urines à l’aide des balais durs, couvrir toujours les trous des toilettes pour empêcher les mouches d’entrer en contact avec les selles.
  • Aller immédiatement au centre de santé le plus proche en cas de diarrhée, vomissement et maux de ventre pour une bonne prise en charge.

Le ministre provincial de la santé a également annoncé le renforcement des capacités des structures sanitaires pour faire face à l’épidémie, notamment par la mise à disposition de médicaments, de kits de réhydratation, de chlore et de matériel de protection. Il a également remercié les partenaires techniques et financiers, tels que l’OMS, l’UNICEF, MSF et la Croix-Rouge, pour leur appui dans la riposte contre le choléra.

Le choléra est une maladie endémique en RDC, où elle sévit principalement dans les zones à faible accès à l’eau potable et à l’assainissement. Selon l’OMS, le pays a enregistré plus de 31 000 cas et 1 000 décès dus au choléra en 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *