Nord-Kivu: Fermeture de la base militaire de la MONUSCO de Lubero

A la une Politique

La base militaire de la Mission de l’organisation des Nations-Unies pour la stabilisation en RDC ( MONUSCO) de Lubero chef-lieu du même nom dans la province du Nord-Kivu, a été officiellement fermée ce mardi 26 décembre, au cours d’une cérémonie tenue en présence de plusieurs autorités locales dont l’administrateur militaire, y compris les membres de la société civile et de la Monusco respectivement du bureau de Beni-Lubero.

En marge de cette activité, l’administrateur de cette entité, le colonel Allain Kiwewa, a dans son mot de circonstance rendu les hommages à la présence de cette agence onusienne  d’avoir contribué à l’amélioration de la situation sécuritaire dans la région. 

En outre, l’autorité militaire de Lubero, a précisé qu’en 21 ans de présence dans le territoire de Lubero, la MONUSCO a grandement contribué à la stabilisation de la région, notamment, de la société civile aux autorités politico-administratives. Leur présence a impacté positivement la vie des populations.

« C’est normal que cette population puisse regretter le départ de la MONUSCO. Néanmoins nous étant que Congolais, je pense qu’il est temps maintenant de réfléchir : la MONUSCO a fait sa part, nous devons faire aussi la nôtre. Donc, nous devons fournir un effort pour sécuriser et stabiliser notre entité et plus particulièrement le territoire de Lubero »,a déclaré le colonel Allain Kiwewa.

De son côté, le chef du bureau de la mission à Beni-Lubero, Josiah Obat, a fait savoir qu’ils ne partent pas de Lubero parce qu’ils sont chassés par quelqu’un ou qu’il y a des coups de feu. C’est plutôt conformément à leur plan de transition pour une sortie ordonnée et responsable du pays, c’est donc le principe même d’une Mission de maintien de la paix qui n’a pas pour vocation à s’éterniser dans les pays d’accueil.

« Aujourd’hui est un jour triste pour nous tous. C’est la MONUSCO qui quitte Lubero, pas le système des Nations Unies. Les agences, Fonds et Programmes vont continuer à demeurer à vos côtés. La Mission va rester à Beni et à partir de Beni, on va continuer à collaborer avec les partenaires que nous laissons ici. Mais en plus de ça, les agences des Nations-Unies vont continuer à travailler avec la population de Lubero », a expliqué Josiah Obat, chef du bureau de la mission à Beni-Lubero. 

Dans cette même optique, le représentant du bureau de la mission de Beni-Lubero, a fait savoir que, « tout ce que la Monusco a réalisé dans ce territoire, c’est grâce à la population, et c’est elle-même qui doit continuer à garder les acquis que la Monusco laisse, notamment la société civile bien outillée, tout en souhaitant qu’elle puisse continuer à utiliser les mêmes outils afin de lutter pour que la paix puisse revenir définitivement dans cette partie du pays », a-t-il ajouté.

Gloire MALUMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *