Pas de dialogue avec l’agresseur (Félix-Antoine Tshisekedi)

A la une Politique

Le Président Félix-Antoine Tshisekedi a fermement défendu la souveraineté et l’intégrité territoriale de la République Démocratique du Congo (RDC) lors de la traditionnelle cérémonie d’échange des vœux avec le corps diplomatique accrédité en RDC, le mardi 30 janvier.

Pas de dialogue avec l’agresseur

Tshisekedi a déclaré qu’aucun dialogue ne pourrait avoir lieu tant qu’une portion du territoire de la RDC serait occupée par l’agresseur. Il a rappelé la position du pays sur l’agression dont il est victime dans l’Est : « Mon gouvernement réitère le caractère non négociable de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la RDC ».

Les FARDC demeureront engagées

Le Président a rassuré que les Forces armées de la RDC (FARDC) demeureraient engagées, quel qu’en soit le coût, à poursuivre l’ennemi jusqu’à son dernier retranchement.

Le plan de paix de Nairobi et de Luanda

Tshisekedi a souligné son droit et son devoir, en tant que Commandant suprême, de défendre l’intégrité territoriale et la souveraineté du pays. Il a également évoqué la mise en application du plan de paix issu des processus de Nairobi et de Luanda. « Ce plan demeure la seule voie valable pour un règlement pacifique du conflit qui oppose notre pays à son agresseur, la République du Rwanda », a-t-il ajouté.

Le Rwanda manque à ses engagements

Alors que la RDC a respecté tous ses engagements prévus dans ce plan de paix, le Rwanda a, selon les mots de Tshisekedi, « comme dans ses habitudes, manqué aux siens ».

Actions diplomatiques de la RDC en 2023

Le Président Tshisekedi a également évoqué plusieurs actions diplomatiques que la RDC a entreprises en 2023. Il a cité l’accueil de certaines personnalités telles que le Pape François, le Président français Emmanuel Macron et l’organisation des IXèmes jeux de la Francophonie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *