C’est au cours d’un briefing co-animé lundi 15 mai 2023 avec le ministre de la communication et des médias, Patrick Muyaya, le vice-premier, ministre de l’Économie Vital Kamerhe a indiqué que les besoins de maïs sont chiffrés à 1 million de tonnes par an alors que la production locale n’offre que 250.000 tonnes. C’est-à-dire la production locale couvre que 25% des besoins chaque année. Comment expliquer la rareté du maïs dans le grand Kasaï et le grand Katanga ? V K donne plusieurs raisons d’abord la sollicitation du maïs de la Zambie par d’autres pays africains. Une raison, c’est la restriction par la Zambie des exportations et l’interdiction du transit vers la République démocratique du Congo. D’après le vice-premier ministre de l’Économie les mauvaises conditions climatiques ont impacté négativement les récoltes en Afrique Australe.

Laisser un commentaire