la visite du Directeur Général du Fond pour la Promotion de l’Education et de la Formation, Julie Tshilombo dans quelques écoles de la capitale.

L’accès gratuit à l’éducation de base de qualité n’est possible que dans les infrastructures adéquates. Voilà qui justifie la visite du Directeur Général du Fond pour la Promotion de l’Education et de la Formation, Julie Tshilombo dans quelques écoles de la capitale.

Le numéro un du FPEF ne ménage aucun effort pour pouvoir s’inscrire dans la vision du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, laquelle tient à offrir aux élèves un cadre approprié pour suivre les cours en toute quiétude et sécurité.

Dans son périple pour la cause de la jeunesse, Julie Tshilombo Directeur Générale du FPEF n’était pas seule. Elle était accompagnée du Ministre de l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique Tony Mwana pour pouvoir palper la réalité sur terrain des travaux de réhabilitation et de construction de quelques salles des classes des écoles de la capitale congolaise.

Il s’agit notamment des écoles primaires 1,2,3 et 4 dans la commune de Kalamu ainsi que le Lycée technique de Matonge dans la même commune. L’institut Pédagogique de Lemba en pleine construction des salles de classe et l’école Maman Sifa à Kinkole qui verra ses salles de classes vêture d’une peau neuve, ont également fait l’objet de la visite de ces deux dignitaires de l’état congolais.

Au regard des travails titanesques abattu sur ces sites susmentionnés, le Ministre Tony a salué la détermination de Madame le Directeur Général du FPEF Julie Tshilombo qui qui a juré sur la poursuite dans matérialiser cette vision du Chef de l’Etat.

Selon Julie Tshilombo, l’éducation de la jeunesse est le meilleur apostolat, car elle offre à la société des cadres capables d’assurer la relève. Ces Travaux ne s’arrêteront pas seulement à Kinshasa, mais dans toutes les 26 provinces de la Rdc… a-t-elle martelée.

A noter que ce projet est une initiative de la DINAC, Direction Nationale de Construction, d’entretien, de réhabilitation et de gestion des Infrastructures Scolaires finance à 100% par le Fond pour la Promotion de l’Education et de la Formation.

Bobo Anan Mokonzi

Laisser un commentaire