Le Président Félix-Antoine Tshisekedi a mis en garde contre la corruption dans le cadre des élections des sénateurs et des gouverneurs, a annoncé mardi 12 mars, le ministre de la Justice et garde des Sceaux, Rose Mutombo.

Ces déclarations ont été faites à l’issue de ses échanges avec le Président Tshisekedi à la Cité de l’Union africaine. Ils ont discuté du comportement des différents députés provinciaux qui monnayeraient leurs voix auprès des candidats sénateurs et gouverneurs.

En tant que garant du bon fonctionnement des institutions, le Président a demandé à Mme Mutombo d’échanger avec le procureur général près la Cour de cassation pour attirer l’attention des différents procureurs généraux sur tous ces bruits de corruption.

« Cela doit s’arrêter. On ne peut pas continuer à accepter une telle corruption à ciel ouvert. Il faut qu’il y ait des sanctions sévères pour tout celui qui sera attrapé en train de monnayer sa voix. Celui qui sera arrêté ne pourra que tirer les conséquences de son comportement », a déclaré Rose Mutombo.

Les élections des sénateurs ainsi que celles des gouverneurs et vice-gouverneurs de provinces, initialement prévues respectivement pour le 31 mars et le 7 avril 2024, ont été reportées de trois semaines. Le calendrier remanié, publié par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), prévoit la tenue des sénatoriales le 21 avril prochain et le vote des gouverneurs et vice-gouverneurs le 28 du même mois.

1sur30

Laisser un commentaire