Le président de la République Démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi, se présente pour un second et ultime mandat à la tête du pays. Sa réélection a été validée par la cour suprême, mais elle suscite la controverse sur une éventuelle révision de la Constitution. Le secrétaire général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Augustin Kabuya, affirme que le camp présidentiel n’a pas l’intention de modifier la loi fondamentale. Interrogé par la Radio France Internationale, Augustin Kabuya, qui vient d’être élu député national dans le district de Mont-Amba, dénonce vivement le comportement de l’opposition  » Vous voyez cette opposition-là, vous croyez qu’elle est sérieuse. Ce sont des gens qui inventent des choses quand ils se lèvent. Quand est-ce que nous avons envisagé une telle démarche. Les gens sérieux ne peuvent pas dire de telles choses. Pourquoi on veut attribuer des intentions au chef de l’État ? », s’est-il demandé. Il a ajouté :  » Félix Tshisekedi a une formation, pas n’importe laquelle. Il a été formé par Étienne Tshisekedi, un parti politique qui a une histoire dans ce pays. Donc, c’est un exemple  » L’investiture du chef de l’État, Félix Tshisekedi, est prévue ce samedi 20 janvier, au stade des martyrs. De nombreux invités de prestige sont attendus dans la capitale congolaise.

Laisser un commentaire