Le chef spirituel et représentant légal de l’église kimbanguiste, Simon Kimbangu Kiangani, a appelé à une utilisation appropriée des fonds publics en République démocratique du Congo. Il a fait cette déclaration lors d’une audience avec l’inspecteur général des Finances à Kinshasa.

Selon Kimbangu Kiangani, l’argent du congolais doit être utilisé aux fins prévues et non aux intérêts égoïstes de ceux qui le manipulent. Il a souligné que le contrôle impeccable des dépenses et des entrées peut faciliter l’amélioration du social des congolais. Il a ajouté que les deniers publics, une fois utilisés selon les normes administratives, facilitent aux gouvernants de penser à la vie des populations.

Il a également exprimé son inquiétude quant au détournement des fonds de l’État, qu’il considère comme un véritable obstacle au fonctionnement et à la gestion de la respublica. Selon lui, cela pourrait même entraver le développement de ce grand pays, qui est pourtant appelé à être le pilote des États d’Afrique.

L’inspection générale des finances (IGF), un service de la présidence de la République, a pour mission, entre autres, le contrôle de la chaîne des dépenses au sein des institutions publiques. Ses contrôles exposent souvent les détourneurs des deniers publics au risque d’emprisonnement. La délicatesse de sa mission et le sérieux dans la procédure de contrôle transparent des finances publiques font que beaucoup d’institutions étatiques tiennent actuellement au respect des chaînes des dépenses.

Selon plusieurs observateurs, le travail de l’IGF a permis d’arrêter l’hémorragie financière des fonds publics et l’amélioration sensible de l’assiette financière de l’État. Néanmoins, malgré ces efforts, beaucoup reste encore à faire dans le secteur financier congolais où le jalon d’une gestion transparente des finances publiques est déjà placé.

Laisser un commentaire