Dans un tweet, Martin Fayulu, président du parti politique Engagement pour la citoyenneté et le développement (ECiDé), a exprimé son regret concernant les réactions de l’Union européenne face à la situation sécuritaire dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC). Il a salué la position ferme de l’UE sur le processus électoral en RDC, tout en soulignant l’importance de répondre aux critiques et préoccupations exprimées par les partis politiques d’opposition et les organisations de la société civile .
La situation sécuritaire dans l’Est de la RDC est un enjeu crucial, et il est essentiel que les acteurs internationaux continuent de surveiller et de réagir aux développements dans la région.

Martin Fayulu soulève des points pertinents concernant la politique de l’Union européenne à l’égard de la RDC. Il critique le manque de commémoration pour les 12 millions de mortsdepuis 1997, ainsi que l’absence de réaction face aux 7 millions de déplacés internes et aux millions de femmes violées suite à l’agression rwandaise. Ces chiffres sont alarmants et nécessitent une attention internationale accrue.

Pour mettre fin au cycle de violence en RDC et garantir la sécurité de la population, Martin Fayulu propose deux solutions :

  1. Demander fermement au Rwanda d’arrêter d’agresser la RDC et de délocaliser les groupes armés tels que les FDLR et les ADF hors du Congo.
  2. Respecter la souveraineté du peuple congolais, permettant ainsi l’émergence d’institutions et de dirigeants légitimes. La stabilité du pays en dépend.

Ces mesures sont cruciales pour assurer un avenir plus sûr et plus stable à la République démocratique du Congo.

Laisser un commentaire