Face à l’échéance de ce mardi 20 février à minuit, plusieurs membres du Gouvernement qui ont été élus députés ont préféré abandonner leurs postes de l’exécutif pour rejoindre l’Assemblée nationale.
On compte parmi eux Vital Kamerhe(Économie), Jean-Pierre Lihau (Fonction publique), Antipas Mbusa (Intégration régionale), Crispin Mbadu (Vice-ministre des Affaires étrangères), Claudine Ndusi (Emploi) et Puis Muabilu (Urbanisme et habitat).
Jean-Pierre Lihau et Vital kamerhe ont notamment envoyé leurs lettres de démission du gouvernement, lundi 19 février, au président du bureau d’âge de l’Assemblée nationale.
Ils ont ainsi confirmé leur choix pour l’organe législatif national.
D’autres membres du gouvernement font également part de leurs démissions ce mardi, dernier jour du délai de 8 jours accordés aux mandataires en situation de cumul de fonctions, selon l’article 108 de la constitution.
Le Premier ministre Sama Lukonde, le président du Senat Bahati Lukwebo n’ont pas encore fait leur choix entre leurs fonctions actuelles et la nouvelle assemblée nationale.
Il en va de même pour plusieurs autres députés, sénateurs, ministres provinciaux et une trentaine de membres du gouvernement.
Ils ont jusqu’à minuit ce mardi pour se décider.
Selon le professeur en droit et député national, Gary Sakata, l’article 108 de la Constitution ne contraint pas les membres du Gouvernement à démissionner pour siéger au Parlement.
Cet élu affirme que l’article 19 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale et l’article 129 de la loi électorale parlent plutôt d’une option à lever au lieu d’une démission.
Certains ministres qui ont choisi des sièges à l’Assemblée nationale ont annoncé qu’ils vont continuer de gérer les affaires courantes au Gouvernement.

Laisser un commentaire