Dans la nuit du dimanche au lundi, des terroristes présumés des “Forces démocratiques alliées (ADF)” ont semé la terreur dans le quartier Sayo, situé dans la commune de Mulekera, à Beni, dans la province du Nord-Kivu, en République démocratique du Congo. Selon une source administrative, un policier et deux civils ont perdu la vie lors de cette attaque brutale.

Le scénario macabre a débuté vers 19 heures, lorsque le groupe d’ennemis assimilé aux ADF a ciblé l’habitation d’un policier. Après avoir désarmé leur victime, ils l’ont abattu sans pitié. Puis, ils ont continué leur sinistre mission en tuant deux civils innocents. Face à cette tragédie, les Forces armées de la RDC (FARDC) ont lancé une poursuite, et des échanges de tirs ont retenti du côté où les assaillants s’étaient retranchés.

Cette attaque meurtrière a eu des conséquences dramatiques sur la population locale. Les habitants ont fui en masse vers la commune rurale de Mangina et le centre-ville de Beni, cherchant désespérément refuge et sécurité.

Le député provincial Alain Siwako, élu du territoire de Beni, a exprimé sa frustration face à l’inaction des services de sécurité. Il a déclaré avoir alerté à plusieurs reprises sur la présence des ADF dans la région, notamment à Sayo, Today, Masosi, et Masongo. Malheureusement, aucune intervention n’a été entreprise pour contrer ces ennemis qui continuent de semer la terreur.

Face à cette situation alarmante, Alain Siwako en appelle à la vigilance de la population. Il encourage chacun à signaler tout mouvement suspect aux services habilités, afin de prévenir de nouvelles tragédies et de protéger la vie des citoyens.

Cette nouvelle attaque souligne la nécessité urgente de renforcer la sécurité dans la région du Nord-Kivu et de mettre fin à la menace persistante des ADF.

Meschack Lofaka

Laisser un commentaire