La République Démocratique du Congo (RDC) est confrontée à une crise alimentaire croissante. Selon une étude récente, environ 40% de la population congolaise, soit 40 millions de personnes, font face à une insécurité alimentaire de niveau modéré à sévère. Cette situation alarmante a été présentée par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et l’Organisation pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), qui appellent à une action urgente.

Contexte économique

La RDC, fortement dépendante du secteur minier, reste exposée aux variations des cours internationaux des matières premières. En l’absence de diversification véritable, la baisse des cours a eu un impact significatif sur les finances publiques. Malgré une conjoncture plus difficile et incertaine, l’économie congolaise a fait preuve de résilience, bien que la croissance en 2023 devrait être légèrement inférieure aux prévisions annoncées.

Pressions budgétaires et inflation

Les finances publiques ont été soumises à de fortes pressions tout au long de l’année 2023, et la situation budgétaire s’est détériorée. L’inflation s’est accélérée, exacerbant davantage les défis économiques.

Le rôle du FMI

Malgré ces défis, le programme du FMI approuvé en 2021 pour stabiliser le cadre macroéconomique et soutenir le programme de réformes des autorités se déroule de manière satisfaisante. La 5ème revue de la Facilité Elargie de Crédit (FEC) du FMI a été conclue positivement en décembre 2023.

Conclusion

La situation en RDC est préoccupante. L’insécurité alimentaire, combinée à une économie fragile et à une inflation croissante, crée un environnement difficile pour de nombreux Congolais. Il est impératif que des mesures soient prises pour atténuer ces défis et assurer un avenir plus sûr et plus stable pour la population de la RDC.

Meschack Lofaka

Laisser un commentaire