Face à une information qui circule sur les réseaux sociaux, à la suite de l’annulation et la privation de la liberté de mouvement du docteur Denis Mukwenge prix noble de la paix qui devrait se rendre à Kisangani pour tenir une conférence de presse, le gouvernorat du Sud-Kivu dément n’avoir point privé la liberté au docteur Denis Mukwenge. Selon l'information circuler, le Prix Nobel, Dr Denis Mukwege aurait été empêché de quitter son hôpital de Panzi le jeudi 19 août 2022 par le gouvernement provincial du Sud-Kivu”. Il sied de rappeler que, Le mardi, l’Université de Kisangani qui devrait accueillir les deux conférences de « L’homme qui répare les femmes » a, dans un communiqué signé par son recteur, décliné la tenue de ces rencontres scientifiques du Prix Nobel de la paix, en avançant les raisons d’incapacité à garantir la sécurité sur le site universitaire. L’autorité provinciale affirme n’avoir nullement entravé à la liberté de mouvement du Prix Nobel de la Paix, le docteur Denis Mukwege Cela est absolument faux, déclare-t-il, avant d’attribuer l’information à “l’intoxication de la population par des politiciens mal intentionnées”. Cette intervention est faite par la Cellule de communication du gouvernorat du Sud-Kivu, à la consœur de la presse Ouragan.cd Cette note qui dément cette-ce les-ont dit est signée par Paterne Nkunzi, pour lui, s’agit d’une « fausse information ».Face à une information qui circule sur les réseaux sociaux, à la suite de l’annulation et la privation de la liberté de mouvement du docteur Denis Mukwenge prix noble de la paix qui devrait se rendre à Kisangani pour tenir une conférence de presse, le gouvernorat du Sud-Kivu dément n’avoir point privé la liberté au docteur Denis Mukwenge. Selon l'information circuler, le Prix Nobel, Dr Denis Mukwege aurait été empêché de quitter son hôpital de Panzi le jeudi 19 août 2022 par le gouvernement provincial du Sud-Kivu”. Il sied de rappeler que, Le mardi, l’Université de Kisangani qui devrait accueillir les deux conférences de « L’homme qui répare les femmes » a, dans un communiqué signé par son recteur, décliné la tenue de ces rencontres scientifiques du Prix Nobel de la paix, en avançant les raisons d’incapacité à garantir la sécurité sur le site universitaire. L’autorité provinciale affirme n’avoir nullement entravé à la liberté de mouvement du Prix Nobel de la Paix, le docteur Denis Mukwege Cela est absolument faux, déclare-t-il, avant d’attribuer l’information à “l’intoxication de la population par des politiciens mal intentionnées”. Cette intervention est faite par la Cellule de communication du gouvernorat du Sud-Kivu, à la consœur de la presse Ouragan.cd Cette note qui dément cette-ce les-ont dit est signée par Paterne Nkunzi, pour lui, s’agit d’une « fausse information ».

Face à une information qui circule sur les réseaux sociaux, à la suite de l’annulation et la privation de la liberté du docteur Denis Mukwenge prix noble de la paix qui devrait se rendre à Kisangani pour tenir une conférence de presse, le gouvernorat du Sud-Kivu réagit et dément n’avoir point privé la liberté au docteur Denis Mukwenge.

Selon l’information circuler, le Prix Nobel, Dr Denis Mukwege aurait été empêché de quitter son hôpital de Panzi le jeudi 19 août 2022 par le gouvernement provincial du Sud-Kivu”.

Il sied de rappeler que, Le mardi, l’Université de Kisangani qui devrait accueillir les deux conférences de « L’homme qui répare les femmes » a, dans un communiqué signé par son recteur, décliné la tenue de ces rencontres scientifiques du Prix Nobel de la paix, en avançant les raisons d’incapacité à garantir la sécurité sur le site universitaire.

L’autorité provinciale affirme n’avoir nullement entravé à la liberté de mouvement du Prix Nobel de la Paix, le docteur Denis Mukwege

Cela est absolument faux, déclare-t-il, avant d’attribuer l’information à “l’intoxication de la population par des politiciens mal intentionnées”.

Cette intervention est faite par la Cellule de communication du gouvernorat du Sud-Kivu, à la consœur de la presse Ouragan.cd

Cette note qui dément cette ce les-ont dit est signée par Paterne Nkunzi, pour lui, s’agit d’une « fausse information ».

Laisser un commentaire