Trois personnes sont décédées à Bagata, Kwilu, d’une maladie présentant des similitudes avec le Monkey pox.

A la une Santé

Une épidémie d’une maladie inconnue, mais qui présente des symptômes similaires au Monkey pox, a fait trois morts dans la zone de santé de Bagata, dans la province du Kwilu en République Démocratique du Congo, selon le ministère de la Santé. Les autorités sanitaires ont dépêché une équipe d’investigation sur place pour identifier l’agent causal et mettre en place des mesures de riposte.

Le Monkey pox est une maladie virale qui se transmet par contact avec des animaux infectés ou des personnes malades. Elle se manifeste par de la fièvre, des maux de tête, des éruptions cutanées et des lésions sur tout le corps. Elle peut être mortelle dans certains cas, surtout chez les enfants.

La zone de santé de Bagata est située dans une région forestière, où les habitants sont en contact étroit avec la faune sauvage. Le ministère de la Santé appelle la population à respecter les règles d’hygiène et à éviter de consommer ou de manipuler des animaux suspects. Il invite également les personnes présentant des signes de la maladie à se rendre rapidement dans un centre de santé pour recevoir des soins appropriés.

Le Monkey pox est endémique en République démocratique du Congo, où plusieurs flambées ont été signalées ces dernières années. La dernière en date remonte à septembre 2021, dans la province du Nord-Ubangi, où 12 cas confirmés et un décès avaient été enregistrés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *