Les Traîtres subiront la rigueur de la Loi (Felix Tshisekedi) Le jeudi 03 Novembre le chef de l’Etat Félix Tshisekedi s’adressé à la population sur le sujet de la guerre à l’Est de la RDC aux antennes de la Radiotélévision national congolaise RTNC, préoccupé par la situation néfaste de sa population, le chef d’Etat appel les Congolais à se mobiliser contre "l’agression rwandaise via le M23", dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu). « Nous devons ensemble avoir conscience que nul autre que nous-mêmes ne viendra sauver notre nation et que cela exige de chacun de nous une mobilisation tous azimuts. Ne doutons jamais, qu’ensemble réfléchis et engagés nous puissions changer le monde », Félix Tshisekedi. S’agissant de la trahison de la nation, Felix Tshisekedi promet une rigueur ferme aux traîtres qui trahiront le pays. Que tu sois Politicien, Militaires et autres, la rigueur de la loi sera imposée à tous les traîtres. Il prévient que cette catégorie de personnes seront exposées à la rigueur de la loi. Il a condamné les actes de Xénophobie, au contraire, il appelle les Congolais à une mobilisation pour combattre l’ennemie. Le chef de l’Etat a réitéré son engagement constitutionnel celui de défendre la patrie jusqu’au sacrifice suprême. Au sujet des milliers de déplacés internes, Felix Tshisekedi regrette que la guerre d’agression ait provoqué des déplacements de plus de 200 000 personnes, occasionnant ainsi un drame humanitaire dans le Nord-Kivu. « Les agresseurs occupent certaines localités dans le territoire de Rutshuru, cette occupation occasionne ainsi un drame humanitaire avec plus de 200 000 compatriotes forcés de fuir les affres terroristes dans les zones de combats. Ils se retrouvent en dehors de chez eux sans logis, sans nourriture et sans soins. Des instructions précises ont été données au Gouvernement pour leur rassemblement et prise en charge ». Felix Tshisekedi. Profitant de cette occasion il a appelé à un élan général de solidarité pour alléger le fardeau de ces milliers de personnes déplacées. Pour faire face à l’agression, le président de la République a invité les Congolais engagés dans les FARDC et la police nationale au sens de patriotisme. Et appel les Congolais au patriotisme et sacrifice. Pour le président Félix Tshisekedi, cette guerre imposer par le voisin nécessite des sacrifices de tous les Congolais. « La guerre qui nous est imposée par nos voisins exige de chacun de nous des sacrifices. C’est le moment de taire nos divergences politiques pour défendre tous rassemblés, notre mère patrie. Notre histoire et notre marche commune ont, sans cesse, démontré que loin de s’effondrer, notre Nation et son peuple ont toujours relevé ce genre de défis et nous en sommes toujours sortis victorieux », a poursuivi Felix Tshisekedi. A cette occasion, le chef d’Etat a instruit le chef d’Etat-Major général des FARDC d’accélérer la mise en place des centres de recrutement à travers les 26 provinces du pays. Pour lui, au de-là de tout clivage politique, idéologique, religieux et tribal, la défense de la mère-patrie est le seul objectif qui doit unir les Congolais en ce moment. Le chef de l’Etat estime qu’à l’heure actuelle, le pays a besoin de l’engagement de toutes ses filles et de tous ses fils. Dans son message, le chef de l’Etat a rappelé les démarches diplomatiques de la RDC pour ramener la paix dans sa partie Est. Il a entamé ce processus dès le 20 juin dernier en prenant part aux travaux du 3ème Conclave des chefs d’Etat membres de la Communauté d'Afrique de l'Est (EAC) à Nairobi au Kenya. Cette rencontre avait comme agenda l’examen de la situation sécuritaire dans l’Est de de la RDC. A l’issue de ce forum, les dirigeants des pays membres de la Communauté d'Afrique de l'Est (EAC) sont tombés d'accord sur le déploiement d'une force régionale pour « imposer » la paix dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC). Félix Tshisekedi dit avoir accepté de rencontrer, le 6 juillet 2022, son homologue rwandais, à Luanda, sous l’égide du Président João Lourenço, sous couvert de la Conférence internationale des régions des Au mois d’octobre dernier, il a rencontré à nouveau le président Paul Kagame autour du Président Français Emmanuel Macron, et à l’initiative de ce dernier en marge de l’Assemblée Générale de Nations-Unies à New-York. Ici également, pour l’essentiel, il a été acté le principe d’un cessez-le-feu immédiat et du retrait sans condition du M23 des positions qu’il occupe. Le président congolais regrette que toutes ces rencontres n’aient pas produit de résultats escomptés. « Comme vous pouvez le constater, malgré notre investissement et les efforts fournis dans cette optique, la paix et la sécurité ne sont pas au rendez-vous », Felix Tshisekedi Meschack Lofaka +243904472960 Plus24actu/Radio okapi

Les Traîtres subiront la rigueur de la Loi (Felix Tshisekedi)

Politique

Le jeudi 03 Novembre le chef de l’Etat Félix Tshisekedi s’est adressé à la population sur le sujet de la guerre à l’Est de la RDC aux antennes de la Radiotélévision nationale congolaise RTNC, préoccupé par la situation néfaste de sa population, le chef d’Etat appel les Congolais à se mobiliser contre « l’agression rwandaise via le M23« , dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu).

« Nous devons ensemble avoir conscience que nul autre que nous-mêmes ne viendra sauver notre nation et que cela exige de chacun de nous une mobilisation tous azimuts. Ne doutons jamais, qu’ensemble réfléchis et engagés nous puissions changer le monde », Félix Tshisekedi.

S’agissant de la trahison de la nation, Felix Tshisekedi promet une rigueur ferme aux traîtres qui trahiront le pays. Que tu sois Politicien, Militaires et autres, la rigueur de la loi sera imposée à tous les traîtres. Il prévient que cette catégorie de personnes seront exposées à la rigueur de la loi.

Il a condamné les actes de Xénophobie, au contraire, il appelle les Congolais à une mobilisation pour combattre l’ennemie. Le chef de l’Etat a réitéré son engagement constitutionnel celui de défendre la patrie jusqu’au sacrifice suprême.

Au sujet des milliers de déplacés internes, Felix Tshisekedi regrette que la guerre d’agression ait provoqué des déplacements de plus de 200 000 personnes, occasionnant ainsi un drame humanitaire dans le Nord-Kivu.

« Les agresseurs occupent certaines localités dans le territoire de Rutshuru, cette occupation occasionne ainsi un drame humanitaire avec plus de 200 000 compatriotes forcés de fuir les affres terroristes dans les zones de combats. Ils se retrouvent en dehors de chez eux sans logis, sans nourriture et sans soins. Des instructions précises ont été données au Gouvernement pour leur rassemblement et prise en charge ». Felix Tshisekedi.

Profitant de cette occasion il a appelé à un élan général de solidarité pour alléger le fardeau de ces milliers de personnes déplacées.

Pour faire face à l’agression, le président de la République a invité les Congolais engagés dans les FARDC et la police nationale au sens de patriotisme. Et appel les Congolais au patriotisme et sacrifice. Pour le président Félix Tshisekedi, cette guerre imposer par le voisin nécessite des sacrifices de tous les Congolais.

 « La guerre qui nous est imposée par nos voisins exige de chacun de nous des sacrifices. C’est le moment de taire nos divergences politiques pour défendre tous rassemblés, notre mère patrie. Notre histoire et notre marche commune ont, sans cesse, démontré que loin de s’effondrer, notre Nation et son peuple ont toujours relevé ce genre de défis et nous en sommes toujours sortis victorieux », a poursuivi Felix Tshisekedi. A cette occasion, le chef d’Etat a instruit le chef d’Etat-Major général des FARDC d’accélérer la mise en place des centres de recrutement à travers les 26 provinces du pays.

Pour lui, au de-là de tout clivage politique, idéologique, religieux et tribal, la défense de la mère-patrie est le seul objectif qui doit unir les Congolais en ce moment. Le chef de l’Etat estime qu’à l’heure actuelle, le pays a besoin de l’engagement de toutes ses filles et de tous ses fils.

Dans son message, le chef de l’Etat a rappelé les démarches diplomatiques de la RDC pour ramener la paix dans sa partie Est. Il a entamé ce processus dès le 20 juin dernier en prenant part aux travaux du 3ème Conclave des chefs d’Etat membres de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) à Nairobi au Kenya.

Cette rencontre avait comme agenda l’examen de la situation sécuritaire dans l’Est de de la RDC. A l’issue de ce forum, les dirigeants des pays membres de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) sont tombés d’accord sur le déploiement d’une force régionale pour « imposer » la paix dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC). Félix Tshisekedi dit avoir accepté de rencontrer, le 6 juillet 2022, son homologue rwandais, à Luanda, sous l’égide du Président João Lourenço, sous couvert de la Conférence internationale des régions des

Au mois d’octobre dernier, il a rencontré à nouveau le président Paul Kagame autour du Président Français Emmanuel Macron, et à l’initiative de ce dernier en marge de l’Assemblée Générale de Nations-Unies à New-York. Ici également, pour l’essentiel, il a été acté le principe d’un cessez-le-feu immédiat et du retrait sans condition du M23 des positions qu’il occupe. Le président congolais regrette que toutes ces rencontres n’aient pas produit de résultats escomptés. « Comme vous pouvez le constater, malgré notre investissement et les efforts fournis dans cette optique, la paix et la sécurité ne sont pas au rendez-vous », Felix Tshisekedi

Meschack Lofaka +243904472960

Plus24actu/Radio okapi

Block Title

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *